Vérification des Graines et Autres Conseils de Jardinage de Janvier

Leonard Perry, Horticulteur UVM
et Charlie Nardozzi, Consultant en Jardinage

La vérification des graines stockées, des bulbes d’été et des racines cultivés et des soins appropriés pour les orchidées papillon sont quelques-unes des activités de jardinage de ce mois-ci.

Ce mois est un bon moment pour faire le point sur toutes les graines que vous avez enregistrées des saisons précédentes, peut-être même collectées sur vos propres fleurs. Gardez à l’esprit que de nombreuses nouvelles fleurs sont des hybrides qui ne se réalisent pas à partir de leurs graines. Ils sont produits en croisant des parents spécifiques, peut-être ceux que seules les sociétés semencières connaissent ou ont. D’autres fleurs sont issues de boutures plutôt que de graines.

Faites un test de germination sur toutes les graines stockées pour voir à quel point elles sont viables. Placez 10 ou 20 graines entre deux feuilles de papier absorbant humide et glissez-les dans un sac en plastique à attaches lâches. Placer dans un endroit chaud et vérifier tous les quelques jours. Si la germination est inférieure à 80 pour cent, ou vraiment lente, pensez à acheter de nouvelles graines de cette culture. Sinon, semez-en beaucoup plus ce printemps afin de vous retrouver avec suffisamment de plantes.

Les pommes de terre, les oignons, les carottes, les navets et les autres plantes-racines que vous avez entreposées dans votre sous-sol ou votre cave à racines doivent être vérifiés régulièrement pour détecter tout signe de pourriture. Tous les légumes qui présentent une pourriture doivent être retirés et toutes les bonnes parties doivent être mangées (si possible) immédiatement, afin qu’elles ne propagent pas la maladie à d’autres légumes.

Si vous avez entreposé des bulbes d’été tendres, vérifiez-les périodiquement. Les bulbes de glaïeul sont généralement assez faciles à stocker tant qu’ils ne gèlent pas. Les tubercules de Dahlia, en revanche, peuvent mourir s’ils deviennent trop secs ou restent trop humides. S’ils sont stockés dans un milieu tel que de la sciure de bois, du compost ou similaire, et qu’il semble humide et que les tubercules deviennent pâteux, remplacez-les immédiatement dans un mélange plus sec et coupez les portions pourries. S’ils commencent à se rétrécir, humidifiez légèrement le support de stockage.

Si vous n’avez pas cultivé vos propres fruits, pensez à en ajouter cette année. La Bible du jardinier fruitier de Lewis Hill et Leonard Perry est une bonne ressource. Bien qu’il soit facile de visiter les producteurs locaux pour cueillir et acheter des quantités de fruits en été et en automne, par exemple pour la congélation, la mise en conserve ou la confiture, il est amusant de faire pousser vos propres fruits. Vous pouvez souvent faire pousser des fruits que vous ne trouverez pas à vendre, vous en aurez pour la cueillette prête pour une consommation fraîche immédiate, et vous saurez quels produits chimiques, le cas échéant, ont été utilisés dessus. Lors du choix des fruits, faites attention à l’espace dont ils auront besoin, à la rusticité et si plusieurs sélections sont nécessaires pour la pollinisation croisée.

Lorsqu’elles sont en fleur, les orchidées papillon (Phalaenopsis) ont besoin de températures constantes supérieures à 60 degrés la nuit et supérieures à 70 pendant la journée. En Nouvelle-Angleterre, une fenêtre sud en hiver n’est pas trop lumineuse, alors qu’elle serait trop en été. Fertiliser avec un engrais liquide pour orchidées dilué (riche en phosphore, faible en azote). Laissez le sol sécher légèrement entre les arrosages, mais ne le laissez pas sécher complètement. Les fleurs peuvent être endommagées par le gaz d’un poêle, la fumée de cigarette et d’autres produits chimiques dans l’air. Si les bourgeons tombent avant de s’ouvrir, augmentez l’humidité avec un humidificateur d’ambiance, ou en regroupant les plantes sur les cailloux dans un bac avec de l’eau jusqu’au fond des cailloux.

Les autres activités de ce mois-ci incluent la propreté des mangeoires et des bains d’oiseaux extérieurs chauffés, le déplacement du clivia du stockage dormant frais vers la chaleur et la reprise de l’arrosage, le retrait doux de la neige des arbustes et l’utilisation de produits de dégivrage sans danger pour les plantes lors des promenades.


Source de la page: http://pss.uvm.edu/ppp/articles/jan19tips.html
Traduit par Mathilde Guibert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *