Finances personnelles

L’économie de la finance peut être utilisée pour analyser certains problèmes financiers personnels courants. La plupart de ces problèmes ne vous toucheront pas tant que vous ne serez pas plus âgé, auquel cas cela vous aidera à vous souvenir de la perspective économique.

Intérêts composés

Supposons que vous ayez 30 ans et que votre revenu familial soit de 50 000 $ par an. Si vous économisez 3000 $ par an, combien disposerez-vous après 35 ans? Le capital seul, sans intérêt, sera de 35 fois 3 000 $, ou seulement 105 000 $. Cependant, si vous investissez l’argent et gagnez un rendement annuel réel de 4%, au bout de 35 ans, vous aurez 221 000 $. La différence entre 221 000 $ et 105 000 $ est le pouvoir des intérêts composés.

Ci-dessous un tableau qui montre une partie de ce calcul

Année des économies intérêts sur le solde de l’an dernier le solde de cette année
1 $3000 $3000
2 $3000 $120
3 $3000 $245 $9365
4 $3000 $374 $12,739
…33 $3000 $7524 $198,629
34 $3000 $7945 $209,574
35 $3000 $8383 $220,957

Dans le monde réel, l’inflation a tendance à fausser ce type de calcul. En raison de l’inflation, vous pourriez être en mesure de gagner un rendement de 7%, avec un solde de plus de 400 000 $. De plus, si l’inflation est, disons, de 3% par an, vous devriez pouvoir économiser plus de 3 000 $ par an au cours des années suivantes. En fait, vos économies devraient augmenter de 3% par an, ce qui augmentera encore votre solde final. Cependant, si l’inflation est de 3% par an, cela signifie que le coût de la vie après 35 ans sera presque le triple de ce qu’il est aujourd’hui. Dans l’ensemble, un monde dans lequel le taux d’intérêt nominal est de 7% et l’inflation de 3% est comme un monde dans lequel le taux d’intérêt nominal est de 4% et l’inflation est nulle.

Le point à apprécier au sujet de l’intérêt composé est que sur une longue période de temps, un taux d’épargne annuel relativement faible peut s’additionner. D’un autre côté, vivre au-dessus de vos moyens et s’endetter signifie que les intérêts composés vous nuisent. Ajouter un peu plus de dette chaque année peut vous conduire dans un trou très profond. L’effet cumulatif est encore plus fort, car les taux d’intérêt pour les consommateurs ont tendance à être élevés (plus de 10% sur de nombreuses cartes de crédit). Si vous ne payez pas votre solde de carte de crédit tous les mois, vous vous retrouvez face à un très fort courant d’intérêts composés qui coule contre vous.

Acheter une maison

Notre formule générale pour la rentabilité de l’achat d’une maison est basée sur une comparaison entre le prix d’achat et le loyer d’une maison équivalente. La formule est

     rentabilité = taux de location + appréciation – taux d’intérêt

Par exemple, si une maison coûte 150 000 $ et qu’elle pourrait être louée 6 000 $ par an, le taux de location est de 6 000 $ / 150 000 $ = 0,04 ou 4%. Si elle s’apprécie à un taux de 4% par an et que le taux d’intérêt est de 7%, alors la rentabilité est de 4 + 4-7 = 1%, ce qui signifie qu’il est rentable d’acheter la maison plutôt que de louer.

Un facteur de complication majeur avec l’achat d’une maison est que cela coûte cher d’acheter et de vendre. Les commissions de vente immobilière sont d’environ 6%. Il existe également un certain nombre de frais facturés par les prêteurs, les compagnies d’assurance titres et d’autres prestataires de services. Enfin, le gouvernement local perçoit souvent des taxes et des frais de transfert pour l’enregistrement de la transaction.

Les coûts d’achat et de vente d’une maison affectent la décision d’achat d’une maison de plusieurs façons. Fondamentalement, plus vous devez vendre une maison tôt, moins il est probable qu’il soit rentable d’acheter plutôt que de louer.

S’il est probable que vous déménagerez bientôt en raison d’un changement d’emploi ou d’un changement de situation familiale, il peut être imprudent d’acheter une maison. Lorsque vous fondez une famille, il peut être préférable d’acheter une maison avec une chambre supplémentaire maintenant, plutôt que d’acheter une maison cette année et une autre dans deux ans lorsque vous aurez plus d’enfants.

Parce que la rentabilité dépend tellement de l’appréciation du prix des maisons, on ne veut pas acheter une maison quand les prix sont trop élevés. Dans un marché efficace, il ne devrait y avoir aucun moyen de savoir quand les prix sont hors ligne. Cependant, les prix des logements semblent parfois atteindre des niveaux irrationnels pendant de courtes périodes sur des marchés spécifiques. Un signe que les prix sont trop élevés est lorsque le rapport entre le loyer annuel et le prix d’achat est anormalement bas, disons moins de 2%.

Les propriétés les plus risquées sont les copropriétés. Les condos ont tendance à être les amortisseurs du marché du logement. Lorsque la demande est élevée, les prix des condos montent en flèche. Lorsque la demande diminue, les prix des condos baissent le plus.

La plupart des jeunes n’ont pas assez d’argent pour acheter une maison. Par conséquent, vous devez généralement emprunter la plupart de l’argent pour acheter une maison. L’argent que vous empruntez s’appelle un prêt hypothécaire. Si vous manquez à un prêt hypothécaire, le prêteur peut prendre possession de votre maison. Nous disons que la maison est une garantie pour le prêt hypothécaire. La garantie réduit le risque du prêteur, de sorte qu’un prêt hypothécaire vous coûte moins cher que tout autre prêt que vous pourriez obtenir.

Un prêt hypothécaire type a une durée de 30 ans, avec des versements mensuels. Le paiement mensuel est conçu pour réduire progressivement le solde hypothécaire à zéro, tout comme un paiement de rente est conçu pour épuiser progressivement l’épargne. En fait, la formule de calcul d’un versement hypothécaire est à peu près la même que la formule d’une rente. La principale différence est que le versement hypothécaire est mensuel, de sorte que le taux d’intérêt doit être converti en taux mensuel.

La plupart des hypothèques sont remboursées avant l’expiration du terme de 30 ans.

  • Souvent, les gens déménagent et vendent leur maison, et le produit de la vente est alors utilisé pour payer l’hypothèque.
  • Parfois, les gens refinancent leurs hypothèques. Si vous avez souscrit un prêt hypothécaire à 8% et que les taux tombent à 6,5%, vous souscrirez un nouveau prêt à 6,5% pour rembourser l’ancien prêt. Même si les taux ne baissent pas, certaines personnes se refinancent pour contracter un emprunt plus important.
  • À mesure que la situation financière d’une famille s’améliore, ils trouvent avantageux de rembourser le prêt hypothécaire plus tôt

La raison pour laquelle le terme de trente ans est populaire est que, en étalant les paiements sur cette période, les paiements mensuels sont maintenus bas. Cependant, si vous êtes susceptible de rembourser un prêt hypothécaire dans dix ans ou moins, il est logique de prendre un prêt hypothécaire à taux variable, dont le taux d’intérêt peut changer après 3 ou 5 ans. Ces prêts portent des taux d’intérêt inférieurs au taux fixe standard de trente ans, mais le taux peut augmenter. Si vous gardiez le prêt pendant dix ans ou plus, l’augmentation du taux pourrait être un gros problème. Cependant, peu de gens conservent leurs prêts hypothécaires aussi longtemps.

Lorsque vous avez un prêt hypothécaire sur votre résidence, vous pouvez déduire les intérêts débiteurs de votre revenu. Vous entendrez dire qu’un prêt hypothécaire est une excellente déduction fiscale, et certains gourous des conseils financiers recommandent même de contracter le plus gros prêt hypothécaire possible. Ce conseil est erroné, pour plusieurs raisons.

  1. La déductibilité des intérêts hypothécaires ne signifie pas que la souscription d’un prêt hypothécaire met de l’argent dans votre poche. Au mieux, cela réduit le coût du prêt. Si votre taux hypothécaire est de 7%, sur une base après impôt, il pourrait être plus proche de 5%.
  2. La déduction fiscale comporte de nombreuses limites et restrictions. Pour de nombreuses personnes, une hypothèque ne fait que faire une petite différence en matière d’assujettissement à l’impôt.
  3. Si vous souscrivez une hypothèque plus importante que ce dont vous avez besoin, cela vous donne de l’argent à investir. Lorsque vous investissez cet argent, vous gagnez un revenu imposable. Les impôts sur ce revenu ont tendance à annuler les économies d’impôt de l’hypothèque plus importante.

Taxes, CRI et plans 401 (K)

L’impôt sur le revenu affecte les décisions financières personnelles. Toutes choses égales par ailleurs, un investissement avec un revenu exonéré d’impôt est meilleur qu’un investissement dont le revenu peut être imposé. Lorsque le revenu est exonéré d’impôt, votre épargne s’accumule plus efficacement.

Les meilleurs véhicules d’investissement vont encore plus loin pour économiser sur les impôts, car l’argent que vous mettez dans les comptes est déductible d’impôt. Si vous gagnez 50000 $ et placez 2000 $ dans un Compte de Retraite Individuel (CRI), vous pouvez déduire les 2000 $ de votre revenu imposable et accumuler des revenus de placement en franchise d’impôt jusqu’à votre retraite. Ainsi, il est avantageux de mettre de l’argent dans un CRI.

De même, il existe des plans d’épargne-retraite parrainés par l’employeur, appelés plans 401 (K), car la disposition du code fiscal s’appelle 401 (K). Comme l’CRI, ils vous permettent de prendre une déduction d’impôt sur le revenu pour vos économies. En outre, de nombreuses entreprises ont des programmes de contrepartie, où ils injecteront de l’argent supplémentaire proportionnellement à ce que vous économisez.

Il n’y a presque aucune raison valable de ne pas profiter au maximum des plans 401 (k) et des CRI. En raison des avantages fiscaux, ce sont les meilleurs véhicules d’épargne.

Indexage

Les personnes qui souhaitent obtenir les meilleurs rendements sur une longue période devraient mettre une partie de leur portefeuille d’investissement en bourse. Votre portefeuille boursier devrait être constitué de fonds communs de placement qui reproduisent la performance d’un indice boursier majeur. Cette approche est connue sous le nom d’indexation.

À l’intérieur d’un compte exonéré d’impôt, comme un CRI, les fonds communs de placement ordinaires, appelés fonds indiciels, offrent une excellente diversification à faible coût. Cependant, les fonds communs de placement réguliers sont tenus de distribuer des revenus chaque année, ce qui a des conséquences fiscales. Un nouvel instrument, connu sous le nom de fonds communs de placement, vous permet de reporter les impôts jusqu’à ce que vous vendiez vos actions dans les fonds. Un fonds indiciel coté en bourse est le meilleur véhicule d’investissement lorsque vous placez de l’épargne dans un compte imposable.


Source de la page: https://arnoldkling.com/econ/saving/persfin.html
Traduit par Mathilde Guibert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *