MPEG pour Matlab

par Fabien Petitcolas

Lorsque nous avons commencé à étudier les algorithmes de compression MPEG pour l’audio, nous avons essayé de trouver une implémentation pour MATLAB. Malheureusement, il semble que rien ne soit disponible à part certaines bibliothèques écrites en C et que l’on puisse appeler depuis MATLAB. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de faire ma propre implémentation du modèle psychoacoustique.

Seul le modèle psychoacoustique 1 (voir Davis Pan, A tutorial on MPEG audio compression, IEEE multimedia magazine, vol. 2, no. 2, pp. 60–74, été 1995) pour la couche I est disponible. Pendant l’implémentation, j’ai essayé de m’en tenir le plus possible à la norme ISO / IEC 11172-3: 1993. Le code contient beaucoup de commentaires et des graphiques peuvent être dessinés à n’importe quelle étape du processus; cela devrait aider à comprendre comment fonctionne la compression MPEG. Des documents supplémentaires sont disponibles en ligne. Il n’a pas été optimisé pour la vitesse mais plutôt pour la compréhension.

N’oubliez pas de me faire part de vos suggestions, commentaires et améliorations: fabien20@petitcolas.net

Il existe également une bibliothèque d’encodage MPEG pour MATLAB Movies, créée par David Foti. Cela permet aux utilisateurs de MATLAB de lire (MPGREAD) ou d’écrire (MPGWRITE) des films MPEG.

Voir www.mathtools.net pour plus d’outils scientifiques sur le net.

Exemples de graphiques

Les références

Remerciements

Ce programme informatique est basé sur l’ISO / CEI 11172-3: 1993, Technologies de l’information – Codage des images animées et du son associé pour les supports de stockage numérique jusqu’à environ 1,5 Mbit / s – Partie 3: Audio, avec la permission de l’ISO . Des exemplaires de ces normes peuvent être achetés auprès de la British Standards Institution, 389 Chiswick High Road, GB-Londres W4 4AL, téléphone: + 44181996 90 00, télécopie: + 44181996 74 00 ou auprès de l’ISO, boîte postale 56, CH -1211 Genève 20, téléphone +41 22 749 0111, télécopie +4122 734 1079. Le droit d’auteur reste la propriété de l’ISO.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *