Une Hiérarchie de Créativité

UNE HIERARCHIE DE LA CREATIVITE

1) Multivers —> créer des univers
Le multivers est la source principale (cause première) de l’énergie créatrice et de tous les univers possibles. Certains de ces univers, comme le nôtre, seront créés avec des constantes physiques respectueuses de la vie. Tous les univers doivent contenir une énergie nette nulle et une charge nette nette (au moins initialement), et doivent pouvoir conserver quelle énergie et quelle charge ils pourraient contenir autrement (après leur formation). Par conséquent, l’énergie créatrice du multivers n’est jamais épuisée. Le multivers est la source des constantes physiques universelles, telles que la valeur de la vitesse « c », la constante gravitationnelle G, la constante d’énergie de Planck « h » et d’autres constantes primaires (« données ») qui ne peuvent pas être dérivées.

2) Notre univers —> créer l’espace-temps, des particules (leptons, neutrinos, baryons et leptoquarks) et les quatre forces (électrique, forte, faible, gravité)
Notre univers est un univers électromagnétique dont l’énergie positive est équilibrée par l’énergie négative de la gravité. La constante électromagnétique « c » est une jauge de symétrie (temps et distance d’interdiction), régulant ainsi l’état d’énergie dimensionnelle symétrique de l’énergie électromagnétique libre, ou lumière. Notre univers crée un espace-temps, les quatre forces de la physique et des particules élémentaires (lors de sa naissance dans le « big bang »). Notre univers est asymétrique, en ce sens qu’il contient un surplus de matière sur l’antimatière. Cette asymétrie est traitée par les charges de matière conservées, qui ont pour fonction d’annuler la matière et de ramener l’univers à sa condition symétrique primordiale de lumière pure. Tous les univers manifestes doivent être asymétriques et disposer d’un moyen de corriger leur asymétrie afin de revenir à leur état symétrique d’origine. La symétrie, pas moins que l’énergie, est une propriété conservée de notre univers. Les charges de la matière sont les dettes de symétrie de la lumière. La gravité crée les galaxies de notre univers. La charge de gravité « d’emplacement » est l’une des charges de matière conservées.

3) Galaxies —> créer des étoiles et des planètes
Les galaxies collectent (par gravité) d’énormes concentrations de matière à partir desquelles sont formées des étoiles, des planètes et d’autres corps astronomiques (y compris des trous noirs). La forme sphérique des gros corps formés / délimités par la gravité est distinctive. Les petits corps de forme angulaire sont liés par des forces moléculaires / cristallines (électromagnétiques). Les galaxies sont les principales unités « sociales » du cosmos, ses « villes », où se déroulent toutes les actions. La gravité entraîne simultanément deux agendas de notre univers: 1) l’agenda thermodynamique universel partagé par toutes les forces pour convertir la matière en lumière, ramenant le cosmos à son état symétrique d’origine (conservation de la symétrie et de l’énergie); 2) l’agenda universel du domaine de l’information (également partagé par toutes les forces) pour créer la vie et la conscience consciente de soi du cosmos. L’information entre dans le cosmos sous la forme de charges de matière pendant le «big bang», servant de feuille de route pour le retour à l’état de lumière symétrique pour la matière asymétrique du cosmos (l’agenda du domaine thermodynamique – la symétrie aussi comme conservation d’énergie – voir le théorème de Noether). Cependant, au cours de ce très long voyage, cette même information est disponible pour créer la vie et un univers conscient et conscient de soi (l’agenda du domaine de l’information). La gravité est une forme d’énergie négative et d’entropie convertissant l’espace en temps.

4) Etoiles —> créer des éléments lourds
Dans les étoiles (y compris les supernovas), les quatre forces agissant ensemble (gravité, électricité, faible et forte) créent les éléments lourds du tableau périodique. Les éléments sont les blocs de construction (« briques ») d’informationsv que l’univers utilisera pour poursuivre un programme unique et non thermodynamique dans le domaine de l’information – création de la vie, de la conscience et d’un univers conscient de soi. La trajectoire gravitationnelle de la matière asymétrique à la lumière symétrique commence également par les étoiles, passe à travers les supernovas et se termine par les quasars et le « rayonnement quantique » de Hawking. La voie gravitationnelle vers la construction de l’information commence également par les étoiles, puis passe aux planètes et aux interactions chimiques plutôt que nucléaires.

5) Les planètes —> créer la vie
Les planètes offrent un refuge sûr pour la vie si les conditions sont favorables (similaires à celles de notre propre planète Terre). Il doit y avoir des milliards de telles planètes dans notre cosmos – pas seulement maintenant, mais dans le passé et le futur. La création de la vie reste un mystère, mais elle suit apparemment un algorithme ou un chemin d’information de General Systems 4×3. Des planètes comme la Terre permettent à la créativité inhérente aux atomes et aux molécules (en tant que forces d’attraction générées par leurs charges) de produire des cristaux et des combinaisons moléculaires complexes, aboutissant à des molécules organiques et enfin à l’ARN et à l’ADN, molécules capables de se répliquer.

6) La vie —> créer des humains
Une fois que les molécules de réplication sont formées (ARN / ADN), l’évolution darwinienne produit rapidement des formes de vie cellulaires et, éventuellement, des organismes complexes aboutissant à l’homme. Les humains sont au sommet de « l’échelle de l’information« , du moins dans notre système local. Considérés en termes d’information, les humains sont aussi gros et aussi importants que n’importe quelle étoile.

7) Les humains —> créant la science, la technologie, l’art, la religion
Les humains deviennent un co-créateur avec l’univers, inventant un nouveau et puissant domaine d’informations abstraites (langage, écriture, art, science, mathématiques, etc.) qui leur permet de créer une technologie parallèle au monde naturel. Les humains volent mais pas avec des ailes, nagent avec les nageoires, voient mais pas avec les yeux, etc. Le rôle des humains est de permettre à l’univers de se comprendre, de faire l’expérience et de s’apprécier, de coloniser la galaxie et de protéger notre planète avec ses contenu précieux d’informations de la destruction par des ennemis à la fois étrangers et nationaux. Les humains ont acquis une place unique dans la nature en exploitant un nouveau domaine de l’information – le domaine abstrait du langage, des mathématiques et des sciences, le domaine de notre intellect et de notre imagination abstraits. Si nous considérons Gaïa (« la Terre nourricière ») comme un super-organisme, nous pouvons supposer que les humains ont été délibérément développés par Gaïa pour disperser sa graine (la vie terrestre) dans la galaxie et se protéger des astéroïdes meurtriers de la planète / Les comètes – telles que l’élimination des dinosaures – sont devenues une possibilité réelle grâce à nos programmes spatiaux.

Post-scriptum: Langue, loi, religion
Le succès phénoménal des humains est dû (en partie) à leur intelligence abstraite et imaginative, à leur curiosité, à leur comportement social, à leur intelligence et à leur langage. L’ADN est le langage moléculaire et génétique de la biologie; Entre l’ADN et la sélection naturelle, la nature a peuplé les océans et les terres avec une myriade de formes de vie programmées par l’ADN. Les humains ont inventé leur propre langage abstrait et symbolique (parlé et écrit), qui leur permet, de concert avec leurs outils et leurs mathématiques (une autre forme de langage abstrait, symbolique et quantitatif), de créer leur propre monde – à bien des égards. parallèle au monde de l’ADN. Au cours des dernières décennies, nous avons inventé les ordinateurs et un autre langage de programmation abstrait qui leur appartient à eux seuls. Nous sommes passés du langage parlé au langage machine, et du monde ADN créé par la nature au monde machine créé par l’humanité. Nous pourrions bientôt être en mesure de programmer l’assemblage d’acides aminés en protéines et en acides nucléiques fonctionnels, en imitant le processus naturel, voire en créant une cellule vivante fabriquée par l’homme.

De plus, et surtout, les humains ont découvert la loi naturelle et l’ont appliquée à leur avantage. De l’exploitation des animaux, du vent et du feu, nous avons évolué vers l’exploitation des forces de la nature. Nous avons presque complètement domestiqué la force électromagnétique et les aspects plus faibles (de la Terre) de la gravité, et nous mettons maintenant les forces nucléaires (faibles et fortes) sous notre contrôle. Nous mettons même directement la main sur la molécule d’ADN et usurpons la prérogative de Natural Selection. Nous sommes passés de l’élevage sélectif au génie génétique. Notre compréhension de la loi naturelle, combinée à nos mathématiques, notre langage, nos ordinateurs et nos outils / technologies, nous a déjà permis de quitter notre propre planète et pourrait bien nous envoyer de nouveaux foyers au plus profond de notre galaxie au cours des siècles à venir.

Lorsque les humains sont confrontés à la connaissance de la mort – de l’annihilation absolue de l’individu et de la personnalité – notre intelligence et notre imagination exigent et trouvent un moyen de s’échapper. Les notions religieuses du domaine spirituel, de la réincarnation, de l’âme immortelle, du ciel, du salut, de la vie éternelle, etc., offrent toutes un moyen de contourner le spectre de la mort et de la destruction personnelle. Mais notre imagination fertile nous trompe-t-elle? Ou bien les concepts religieux sont-ils réellement symboliques d’une réalité non biologique – les lois de conservation et le domaine de l’information de la physique, par exemple? La mort est un concept qui ne s’applique qu’à la biologie. Par conséquent, si nous sommes immortels, ce doit être à travers un aspect non biologique de nous-mêmes, d’où le domaine « spirituel » de la religion et de « l’âme ». En physique, nous trouvons des lois de conservation concernant la charge (y compris la charge « d’identité » de la force faible) et l’information – et nous ne sommes rien si ce n’est une compilation géante des deux. Nous avons également découvert l’immortalité des effets historiques / karmiques lorsqu’ils se propagent pour toujours dans un univers en expansion, et nous avons des allusions à un multivers éternellement créatif – un substitut de « Dieu » (naturel) qui légifère.

Aimez l’univers et il vous aimera en retour. Nous sommes ici parce que l’univers veut que nous soyons ici; et aussi sûrement que nous sommes arrivés dans cette vie sans aucun effort de notre part, l’univers continuera à nous employer à ses propres fins. C’est un univers vivant, immortel et éternel. Nous sommes tous des enfants de l’univers, appartenant au domaine de l’information cosmique et à l’avant-garde de ses efforts pour s’éveiller, expérimenter et s’enrichir. Vers un éveil plus parfait, l’univers évoluera pour toujours.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *